13décembre2017

Vous êtes ici : Accueil Autres Actualités Etats généraux de l'alimentation : les grossistes, ambassadeurs de la filière RHF

Etats généraux de l'alimentation : les grossistes, ambassadeurs de la filière RHF

bandeau EGA

Communiqué CGI du 9 octobre 2017

Le Président de la république Emmanuel Macron donnera ses premières orientations mercredi 11 octobre, au terme du premier chantier des Etats généraux de l’alimentation (EGA), consacré à « la création et la répartition de la valeur ».

La CGI a pu, dans ce cadre, porter la voix des grossistes dans 6 ateliers. La confédération, dans une logique de filière, a ainsi contribué à placer au coeur des débats les enjeux de la RHF.

Pour rappel, le marché de la restauration hors foyer représente 7,3 milliards de repas servis par an. Les grossistes assurent plus de 60% de l’approvisionnement de ce marché, soit un chiffre d’affaires de 15,6 milliards d’euros. Ils assurent plus particulièrement 80% de l’approvisionnement de la restauration collective.

Les grossistes ont ainsi fait passer 2 messages :

  • La valorisation de l’alimentation et la meilleure rémunération des agriculteurs implique de lever de nombreux freins dans la commande publique. Cela suppose une augmentation des budgets alloués à l’achat de produits alimentaires. Aujourd’hui la part consacrée à l’achat « matière » dans la restauration publique est, en moyenne, entre 1,40 à 2,80€, soit 20% du coût d’un repas, le reste étant constitué de frais fixes (personnel, matériel, infrastructure,…)
  • Comme d’autres organisations, la CGI est attentive aux difficultés que rencontrent nos agriculteurs. C’est dans cet esprit qu’elle a fait des propositions pour une reterritorialisation de la production et de l’alimentation. Si elle partage le constat que la guerre des prix en grande distribution peut être préjudiciable pour notre agriculture, elle souligne qu’à la différence, le circuit « RHF » offre de nombreuses opportunités de création de valeur. Les travaux conduits dans le cadre des EGA doivent permettre de mieux les mobiliser. Elle rappelle que le circuit « RHF » présente en effet des caractéristiques très différentes du circuit « grande distribution ». Les relations filières y sont plus apaisées et pérennes. Il est donc important que les solutions pensées pour le « retail » demeurent ciblées sur ce dernier. Elles ne sont en effet ni nécessaires, ni transposables au circuit « grossiste », tourné très majoritairement vers la « Restauration Hors Foyer ».

C’est dans cet esprit que la CGI a réaffirmé la nécessité de traiter de façon différenciée circuits « grande distribution » et RHF avec, en particulier :

  1. Le maintien des dispositifs spécifiques aux grossistes ;
  2. Une meilleure prise en compte, dans les marchés publics, du prix des productions agricoles et agroalimentaires et des évolutions de cours qu’elles connaissent.

Marc HERVOUET, Président de la CGI, déclare : « Les états généraux de l’alimentation nous ont permis d’élargir le prisme des réflexions et de mettre l’accent sur une autre réalité, celle de la RHF, bien éloignée des difficultés récurrentes que rencontre le canal « grande distribution »

Le communiqué en PDF

Coordonnées

Confédération du Commerce de Gros
et International

18 rue des Pyramides
75001 Paris

Tél : 01 44 55 35 00
Fax : 01 42 86 01 83