25mai2018

Vous êtes ici : Accueil Autres Actualités Alimentation durable : comment faire des préconisations des États généraux de l'alimentation une réalité pour la restauration collective

Alimentation durable : comment faire des préconisations des États généraux de l'alimentation une réalité pour la restauration collective

bandeau SIA2018

Une conférence de presse co-organisée par la CGI, la FNSEA, COOP de France, GECO Food Service, le réseau RESTAU'Co et le Syndicat National de la Restauration collective était organisée le 1er mars 2018 au Salon International de l'Agriculture.

Pour rappel, la restauration hors foyer constitue un segment de marché majeur avec 7,4 milliards de repas servis par an, dont la moitié en restauration collective et 27 milliards d’euros d’approvisionnement en produits alimentaires. L’enjeu commun des acteurs de la restauration collective est de développer ce potentiel afin qu’il profite pleinement aux filières alimentaires françaises et aux économies locales. Les conclusions des EGA doivent aujourd’hui se traduire de façon concrète par des mesures qui permettent de créer plus de valeur et de rémunérer de manière plus équitable chaque maillon et notamment les producteurs, tout en répondant mieux aux attentes des convives. Leur mise en œuvre ne pourra être garantie qu’au travers d’une commande publique responsable.

Les propositions communes

  1. Défendre une exception alimentaire dans le code des marchés publics au niveau européen, en particulier sur la question de l’origine des matières premières ;
  2. Mener une réflexion avec tous les acteurs économiques présents au sein de nos territoires, sans opposer les modes de production, de fabrication et de distribution, dans une logique de filière et en ayant une vision du local qui soit adaptée au territoire.
  3. Revaloriser les budgets consacrés à l’alimentation en restauration collective pour favoriser un achat public responsable
  4. Faciliter la prise en compte des évolutions de cours et du coût des facteurs de production (mécanisme efficient de révision des prix dans les marchés publics)
  5. Clarifier les critères de sélection des appels d’offre en matière d’alimentaire durable en intégrant des critères qualitatifs, environnementaux et sociaux afin que le prix ne soit plus le critère dictant les comportements d’achat.
  6. Mieux utiliser les instruments de la commande publique (le sourcing) en renforçant la formation des acheteurs publics.
  7. Réduire le gaspillage alimentaire en jouant sur la complémentarité des gammes de produits (produits agricoles frais, conserves, surgelés, …)
  8. Faire de la pédagogie auprès des convives

Le document complet en PDF

marche CHD 2016

Coordonnées

Confédération du Commerce de Gros
et International

18 rue des Pyramides
75001 Paris

Tél : 01 44 55 35 00
Fax : 01 42 86 01 83