28octobre2020

Vous êtes ici : Accueil Autres Informations à la une Situation de l’activité dans le commerce de gros - point conjoncturel / octobre 2020

Situation de l’activité dans le commerce de gros - point conjoncturel / octobre 2020

conjoncture covid

Cinq mois après la levée du confinement, on observe une divergence de situation très nette entre les activités connexes aux secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme et de l’évènementiel, et les autres.

Le rebond de l’activité a été significatif dans les catégories d’activité suivantes, rebond qui n’est néanmoins pas exempt d’inquiétudes pour l’avenir immédiat :

  • Dans la distribution professionnelle au bâtiment, la perte sur 2020 devrait être limitée (de l’ordre de -10% par rapport à 2019 qui avait été une année exceptionnelle en termes de résultat).
  • Concernant le Commerce de gros de produits de quincaillerie destinés au bâtiment, à l’industrie et à la commande publique, la situation est mitigée. Pour 43% des entreprises, l’activité demeure notablement dégradée depuis la levée du confinement, avec un chiffre d’affaires en septembre 2020 inférieur de 15% en moyenne par rapport à 2019, situation pouvant conduire, dans 21% des cas, à des arbitrages en termes d’emploi.
  • Dans le commerce de gros de pièces automobiles, les pertes essuyées pendant le confinement devraient pouvoir être amorties du fait d’un fort rebond de l’activité ; là encore, néanmoins, si l’évolution du contexte économique global ne s’aggrave pas.
  • Dans le commerce de gros alimentaire tourné vers le commerce de détail alimentaire, notamment de proximité (épicerie, commerce de bouches …), et les marchés traditionnels, l’activité est revenue à un niveau proche de la normale et est plutôt bien orientée.

Sans surprise, la situation demeure particulièrement problématique à l’amont des secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme et de l’évènementiel et, plus globalement, dans les secteurs dépendants de l’accueil du public.

  • Dans le commerce de gros alimentaire spécialisé en restauration la situation demeure globalement très préoccupante (effondrement de la restauration d’entreprise et hotellière)
  • Dans le commerce de gros de fruits et légumes tourné vers la restauration hors domicile (RHD), l’activité demeure également très impactées.
  • Dans le commerce de gros de tissus (linges de table, draps, serviettes), la situation suit la même tendance que celles précédemment exposées. On estime les pertes sur 2020 à -40 à -45%, et moins 60% sur les six derniers mois.
  • Dans le commerce de gros de boissons, l’activité est au diapason de celles précédemment exposées. La perte de chiffre d’affaires sur l’année devrait osciller entre -30 et -35%, fortement indexée sur l’évolution de la situation sanitaire et des restrictions l’accompagnant.
  • Le secteur de la vente par automate est sinistré, victime à la fois du confinement, des préventions sanitaires liées à l’utilisation des machines (systématiquement relayées dans les lieux d’implantation, privés et publics, entraînant restrictions ou condamnation de l’accès aux machines) et de l’évolution des pratiques de travail (télétravail). La CGI appelle tout particulièrement l’attention des pouvoirs publics sur la situation dramatique de ce secteur et demande qu’il soit inclus dans la liste S1bis.
  • Le secteur de la communication par l’objet (objets publicitaires, goodies, tee-shirt imprimés, très dépendant de l’évènementiel, est également sinistré depuis le confinement. 86% des entreprises ne voient pas de perspective de reprise.
  • La situation du Commerce de gros horticole demeure quant à elle fragile. Les pertes enregistrées pendant le confinement ont été sévères (74% de perte de CA pour les opérateurs en fleurs coupées et de 54% pour les opérateurs plantes en pots et pépinières) pour une activité très saisonnière

Sur ces périmètres d’activité en grande souffrance de nombreux accords d’activité partielle de longue durée sont à attendre.

  1. Le maintien du chômage partiel à des conditions préférentielles, calquées sur celles de l’aval de l’hôtellerie/restauration/évènementiel ;
  2. Un allongement de la durée de remboursement des PGE ;
  3. Une entrée en vigueur différée des mesures de la loi AGEC les plus lourdes de conséquences pour les entreprises (cas des gobelets et emballages en plastique tout particulièrement).

Télécharger la note

Coordonnées

Confédération du Commerce de Gros
et International

18 rue des Pyramides
75001 Paris

Tél : 01 44 55 35 00
Fax : 01 42 86 01 83